La photo à la hune par Compte Twitter Guadeloupe 1ere

IRMA
Saint-Martin et Saint-Barthélemy dévastés
marigot saint martin irma

Le passage du cyclone Irma le 6 septembre a provoqué la mort d’au moins quatre personnes sur l’île franco-néerlandaise de Saint-Martin, et occasionné une cinquantaine de blessés dans les Antilles françaises, selon le bilan présenté le 7 septembre par le gouvernement. « 95 % de la partie française de l’île sont totalement dévastés », selon Daniel Gibbs, président de la collectivité de Saint-Martin. Le passage de l’ouragan de catégorie 5, d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique (Vent moyen de 295 km/h, rafales à 360 km/h et pression au centre de 918 hPa.), a provoqué une submersion majeure du littoral de l’île. L’eau est montée de plus d’un mètre. Le port de plaisance de Marigot a été totalement ravagé. Plusieurs dizaines de navires ont coulé. Le port de Galisday, lui, serait en revanche opérationnel. Du côté de l’île de Saint-Barthélemy, le port de Gustavia est relativement opérationnel pour l'organisation des secours : des navires ont coulé mais des barges peuvent accoster. Faute de moyens nautiques disponibles, la préfecture de Guadeloupe est contrainte de réquisitionner des armements privés pour acheminer les moyens lourds sur les deux îles. Le Dumont d’Urville, un Batral, a été retiré du service en juillet. Son remplaçant, une unité de type B2M, est attendu en Martinique en 2018. CMA CGM a mis à disposition des autorités deux ro-ro : le Midas et le Marin pour démarrer de premières rotations dès samedi pour y amener les éléments de la Pirate, plateforme d’intervention d’urgence de la Croix rouge, alors que l'ouragan José devrait se rapprocher. Ce vendredi matin, le bilan provisoire global du cyclone faisait état de douze morts, dont deux à Porto Rico et quatre dans les îles Vierges britanniques. Irma continue son dangereux périple et devrait atteindre la Floride le week-end prochain. Eric Stimpfling (le marin)